[ Alpinisme ]

Avant je ne comprenais pas …
Pourquoi aller se mettre dans des situations pareilles …tout ce rocher, toute cette neige… tout ça tellement raide.
Et puis il y a eu la première …la nuit blanche dans le refuge, l’action, la marche dans la nuit dans le halo ivre de la frontale… Il y a eu le petit jour, puis le soleil et le monde entier tout neuf On était si haut, déjà si haut … les chaînes de montagne partout comme des vagues …
Tout mon courage je le devais à la corde…à celui qui était devant Ensuite il ya eu les autres courses : les belles, les difficiles, les interminables Ensuite il y a eu les itinéraires incertains, les vraies galères et tout ce qui donne du prix à la vie , à l’échange,…la complicité avec les autres à demi-mots.
Voilà c’est cela l’alpinisme : regarder, imaginer un parcours, finir par l’entreprendre, en revenir et regarder chaque montagne ensuite autrement. Une couleur, un son, des trouilles et des fiertés….. ensuite c’est comme si on s’étaient accordés la montagne et nous. On voudrait avoir le temps de s’apprivoiser avec toutes, ici, là-bas et même tout là-bas. Malgré tout on n’est jamais sûrs d’être alpiniste… les livres ajoutent au doute. Simplement on regarde la montagne autrement, la mer aussi et tous les paysages de la terre et pus on voit aussi le montagnard d’un autre œil… cette montagne du quotidien .. C’est encore autre chose … l’affaire d’une vie sans jamais vraiment pouvoir se dire qu’on l’est devenu…
Claude



escalade hivernale